Accueil/Compléments/Patrimoine

Patrimoine

Voilà une rubrique
faite pour les montagnards que vous êtes.


Histoires locales, recettes, légendes, insolite,
cette rubrique est à vous tout autant que pour vous.
Nous attendons avec impatience vos trésors,
que nous nous ferons un plaisir de mettre sur le site.

 

• Histoire, histoire(s)

• NOUVEAU : Traces d’Histoire (… échirolloises)
cliquez ICI

Le GRAPHE (le Groupe de Recherche Archéologie Patrimoine Histoire d’Echirolles) vient de publier Traces d’Histoire, le premier numéro de sa revue culturelle.
Son président, Marc Mingat-Merme, est bien connu des adhérents de Montagne Evasion. Entouré d’amoureux du patrimoine échirollois, ils en parlaient depuis des mois, voir des années. Ils se battent aussi sur le terrain, pour que soit sauvés par exemple les restes de la Chapelle de Commanderie(cf notre journal 2019). Ils fouillent l’Histoire et les histoires de la 3ème ville de l’agglomération avec passion et rigueur pour nous donner à voir et à comprendre. Et cette fois, ça y est, ils  viennent d’éditer le premier magazine d’une formule qu’ils souhaitent bi-annuelle. Quatre thèmes pour ce premier numéro de 64 pages : Légende, Art, Récit, Biodiversité.

Pour vous procurer Traces d’Histoire ou contacter le GRAPHE :
GRAPHEchirolles@gmail.com

• La route de la Bérarde  en péril

Elle date du début du siècle dernier, voulue par une poignée de passionnés d’alpinistes élitistes qui appartenaient à un club très fermé à l’époque, le CAF, Club Alpin Français. Peu après la guerre de 1914-1918, elle est devenue un emblème, un enjeu pour les fondus d’alpinisme européens, une route touristique incontournable pour le Département de l’Isère. Elle a subi de nombreux aménagements, connu bien des éboulements et vicissitudes. Aujourd’hui, le hameau de la Bérarde, « Mecque » de l’alpinisme n’est plus habité l’hiver, mais foisonne de touristes l’été. Ces dernières années, elle subit tout au long des mois les assauts répétés d’éboulements spectaculaires, et l’hiver, de plus en plus d’avalanches (2 morts en ce début d’année 2021). Le département est contraint, soit de fermer la route, soit d’envisager des travaux d’ampleur inhabituelle… La deuxième option a été choisie, la Bérarde étant devenue un haut lieu du tourisme isérois.
Pour une souvenir du début du siècle passé, cliquez ICI

• Insolite : 26 juin 1492 : Le Mont Aiguille est vaincu
(extrait de la Dent du Piment -Thomas Vennin-)

Le roi Charles VIII n’en peut plus de Christophe Colomb qui ne cesse de le bassiner avec sa mer…
Pour changer, il ordonne à Antoine de Ville de partir à la montagne
et de grimper jusqu’au sommet du Mont Aihguille (2087m!). (…)
Le Mont Aiguille, c’est pointu ! Il ne faudra pas moins de vingt bonhommes sérieusement
équipés pour en venir à bout. L’organisation est militaire :
on repère l’intinéraire, on fait le siège de la montagne comme celui d’un château fort,
on installe des échelles, on place des cordes fixes…
Bref, quatre cent soixante ans avant la conquête de l’Everest,
c’est dans le Dauphiné qu’on invente la lourde expédition himalayenne.
« Antoine ! Que Vois-tu depuis la-haut ? »lui hurle le roi resté en bas.
« Je vois la mer, votre Majesté ! »

• Le lac de Laffrey au début du siècle dernier

Qui l’eut cru !!! Des esquimaux locaux  pratiquant la pêche !
Cliquez sur Laffrey

 

• Nature

Pour reconnaître les fleurs lors des randonnées
Robert ou Roman ne sont pas toujours à côté de nous pour nous indiquer les noms des fleurs alors cliquez ici. Roman nous a concocté un herbier pour nous apprendre à reconnaître les fleurs aperçues lors de nos randonnées. Attention une fleur n’a pas de nom, si vous la connaissez envoyez nous votre réponse…

Une petite video pour tout savoir sur les plantes sauvages comestibles et médicinales
Si vous voulez déguster de bonnes salades pleines de vitamines, suivez le guide ! cliquez ICI

Le Tétras-lyre, l’emblème de nos montagnes
L’isère accueille 20% de la population totale vivant en France,
soit environ 2 500 oiseaux.

C’est un animal fragile, dont l’activité humaine menace la survie.
Déprise agricole, pratiques des usagers sportifs de la montagne etc;
Pour en savoir savoir plus, voici quelques éléments rassemblés par la FDCI
(
Fédération Départementale de la Chasse en Isère, l’un des principaux acteurs
de la protection
de cet oiseau. Hé oui !

Cliquez sur ces liens
Dépliant tetras-lyre 
Dépliant dérangement tétras-lyre 
Dépliant tétras Agrifaune Belledonne 
Dépliant tétras-lyre Agrifaune Vercors   

Des sites naturels exceptionnels en Isère
L’Isère compte des sites exceptionnels par la richesse de leur faune
et de leur flore !
 Ces espaces, protégés, en montagne comme en plaine
accueillent 
une grande variété d’espèces remarquables,
dont certaines menacées.

Des guides-nature du département vous invitent à venir les découvrir.
Nombreuses animations gratuites.
Cliquez sur Espaces naturels sensibles | Isère Tourisme

• Recettes

Allez, cette fois, pas de recettes, mais des baies toxiques… voir plus !
Qui a dit que le gui et le houx portaient bonheur ?
• le houx :
(ilex aquifolium). Ses baies rouges symbolisent l’hiver, les fêtes de fin d’année.
Pourtant, ses feuilles et ses fruits sont très dangereux, émétiques,
provoquant troubles digestifs et nerveux violents.
• Le gui :
(viscum album). Il parasite les branches des peuplier et des pommiers..
Il paraît que s’embrasser sous le gui pour le nouvel an porte bonheur.
Et pourtant se baies renferment des saponines et alcaloïdes provoquant troubles digestifs
et cardiaques pouvant être mortels (pour moins de 10 baies…). 

 

Les baies d’églantier : le » red bull » des montagnes

Flickr : Theo Crazzolara

Son nom est « cynorhodon » populairement le« gratte-cul ». Comestibles pendant toute la saison,
dès les premières gelées, elles étaient considérées du temps des chasseurs-cueilleurs
comme un aliment de survie indispensable. Championne de la vitamine C,
cette petite baie acidulée se déguste sous autant de formes que de parfums différents.
En soupe, en sauce, en jus ou en confitures, le cynorrhodon constitue un excellent stimulant naturel. 

La partie la plus utilisée en cuisine reste la pulpe, qui s’extrait non pas baie par baie,
mais en passant par le mixeur. Mélangée avec de l’eau, les baies sont réduites en purée qui sera ensuite filtrée.
Il n’y aura plus qu’à l’accommoder en cuisine, la conserver déshydratée ou en faire de la confiture. 

Idée recette : Pesto de Cynorhodon

200g de pulpe de cynorhodons
100g de noix en poudre
50g de tomates séchées
Gingembre frais râpé
Vinaigre de Xérès
Sel + poivre

12 heures avant le début de la préparation, mettre les tomates séchées à déshydrater.
Le jour-même, filtrer et égoutter les tomates puis les couper en dés. Mixer les tomates avec la pulpe de cynorhodon et la poudre de noix.
Ajouter le sel, le poivre, quelques gouttes de vinaigre puis un peu de gingembre râpé. Servir sur des pâtes ou en dip avec des chips ou des crudités.

 

Insolite : des nems à l’ail des ours
(extrait de plantes sauvages comestibles -Glénat-)

Délicieux et très simple à faire pour surprendre vos amis.
Préparation : 20 min. Cuisson : 5 min
Ingrédients pour 12 nems : 1 petit saladier d’ail des ours, 2 carottes,
1 pot de brousse ou sérac, 12 noix, 12 feuilles de riz,
4 cuillères à soupe d’huile d’olive, sel et poive.

Hacher finement l’ail des ours, râpez les carottes.
Mélanger avec le sérac, les noix hachées, l’huile d’olive, du sel et du poivre.
Mettre les feuilles de riz à tremper. Enrouler un peu de préparation
dans chaque feuille de riz et faire revenir ces nems
à la poêle avec de l’huile d’olive.
Il ne vous reste plus qu’à déguster chaud avec une salade !

Cake aux orties, asperges vertes et lardons
( extrait de cuisineAZ.com)

Prenez des gants car la recette ne manque pas…  de piquant.
Ingrédients
500 g d’orties fraîches, 200 g de farine, 3 œufs, 1 sachet de levure, 20 cl de lait tiède
20 cl d’huile d’olive, 1 cuillère à soupe de moutarde forte, sel, poivre piment d’Espelette
1 botte de 250 g d’asperges vertes, 100 g de pignons de pin, 200 g de lardons, 50 g de beurre

Préparation
Étape 1
Lavez les orties dans une bassine d’eau légèrement vinaigrée, pour ôter poussière et petites bêtes
qui auraient pu se glisser dans le feuillage. Rincez à l’eau claire, épongez. Faites fondre les orties dans une poêle
avec le beurre. Les orties vont beaucoup réduire. Réservez.
Étape 2
Dans une poêle, faites dégraisser les lardons, égouttez et réservez. Faites griller les pignons de pin et réservez.
Coupez les asperges à 3 cm de la tête et faites les colorer dans une poêle. Réservez.

Étape 3
Dans un saladier, versez la farine et la levure chimique. Cassez les œufs et ajoutez la moutarde forte.
Mélangez. Versez peu à peu le lait et l’huile d’olive mélangés.
Ajoutez la garniture dans la pâte : mélangez et ajoutez les asperges vertes.

Étape 4
Préchauffez le four à 180°C. Beurrez et farinez le moule, puis versez la préparation dedans.
Enfournez le cake pour 50 minutes. Laissez tiédir et démoulez sur une grille. Dégustez tiède ou froid.

 

 

 

Information et prochains événements

Séjours

Séjour Marche et Méditations 2021

Du 30/03/2021 au 01/04/2021

Un mini séjour marche et méditations est organisé pour découvrir
diverses pratiques de la méditation et marcher sans chercher
la performance, mais le plaisir, le contact à soi-même et à la nature.
Dates : du 30 mars au 01 avril 2021
Lieu : Gîte des Belles Ombres
à Sainte Marie du Mont en Chartreuse
Organisateurs : André Cabrera, Pascal Holtzer
Descriptif du séjour et inscription :
cliquez ICI 

 

> En savoir plus ou s’inscrire

Séjours

Séjour bons marcheurs

Du 19/06/2021 au 26/06/2021

Un séjour d’une semaine est organisé envers les bons marcheurs
pour découvrir le cœur du Parc Naturel Régional du Queyras,
ses montagnes et ses lacs lumineux.

Séjours limité à 16 personnes

Dates : du samedi 19 Juin
au samedi 26 Juin
Lieu : VVF Les Alpages du Queyras
05600 Ceillac
Organisateurs : Jean-Pierre Paissaud – Pascal Holtzer

Descriptif du séjours et inscription
Cliquez ICI

> En savoir plus ou s’inscrire